Comprendre l'echelle de progression Centre équestre
26 juil. 2019
101

Qu’est-ce que l’échelle de progression ou « calme, en avant et droit »

C’est une méthode de travail pouvant s’appliquer au cheval de trois ans comme au plus confirmé. S’il est suivi avec rigueur elle vous permettra de progresser dans tous vos exercices dans le respect et le confort de fonctionnement de votre cheval.

1 ère étape : le travail de base ou « calme »

Il correspond au calme qui s’identifie à obtenir la régularité de l’allure sur un contact permanent en recherchant la décontraction.

La régularité de l’allure correspond à la cadence : mesure régulière qu’observe le cheval dans le posé de ses membres.

Le contact : obtenir un contact franc et régulier sur ses deux rênes. Il est une synonyme d’une relation de confiance entre le cheval et la main du cavalier.

La décontraction commence par la bouche (mobilité de la langue, déglutition) cession de nuque (le chanfrein ne devant jamais être en deca de la verticale) encolure souple et décontractée (permettant le pli et le changement de pli) dos et les reins souple permettent l’incurvation (cheval droit sur son cercle)

 

2ème étape la propulsion ou « en avant »

Elle est la somme de l’impulsion et de l’équilibre.

Le cheval transforme sa locomotion pour passé d’un mode de locomotion traction à un mode de locomotion de poussé ou propulsion.

Le travail de propulsion nécessite l’engagement par l’abaissement des hanches et le soutien du bout de devant.

Pour obtenir la propulsion il est nécessaire de commencer par travailler la variation de la taille des foulées dans les allures. Plus les foulées sont petites plus il faut du soutien et d’activité. Plus les foulées sont grandes plus il faut de la décontraction et de l’équilibre.

Attention à ne pas confondre propulsion et activité. La propulsion s’entend au trot et au galop car ce sont des allures sautées. On parle d’activité pour le pas.

3eme étape : le redressement ou « droit »

Cette étape vise à améliorer la rectitude et le rassembler. Le redressement vise à obtenir la poussée symétrique des deux postérieurs, ce travail demande répétions et régularité.

Le travail de deux pistes est un améliorateur pour l’engagement du postérieur intérieur et le maintien du postérieur extérieur (aide de l’incurvation jambe intérieure et jambe extérieure)

Pour le travail au galop la rectitude passe par le travail d’épaule en avant qui va permettre d’améliorer l’équilibre.

Pour le travail du rassemblé il faut rechercher l’activité sur des foulées plus coutres. Pour imager faire accélérer les postérieurs et ralentir les antérieurs : plus d’engagement plus d’équilibre.

Toujours avoir à l’esprit que tous muscles qui a été raccourci doit être étiré. Le rassemblé doit venir progressivement, le dosage dans le travail de rassembler permet de conserver l’intégrité physique du cheval.

 

Le but ultime de cette échelle de progression est avant tout de permettre au cheval, par sa musculature et son éducation, de porter et de fonctionner avec son cavalier dans un réel confort pour lui.

N’oubliez pas que chaque étape est intiment liée aux autres et que les bases doivent être solides pour pouvoir franchir les niveaux et améliorer le dressage de votre cheval.

L'auteur

Tous deux instructeurs d’équitation. Après des carrières en parallèle l’un dans la garde républicaine, l’autre dans les sports équestres militaires. Nous avons décidé de travailler ensemble et de reprendre les écuries de la Taulette à Lassigny. Profitant d’avoir tous les deux une discipline de prédilection, concours complet pour Rodolphe et dressage pour moi, nous offrons à nos cavaliers la possibilité de se perfectionner quel que soit leur préférence équestre.