Les couvertures pour chevaux Santé de mon cheval
14 nov. 2018
407

Nombreuses sur le marché des produits équestres, les couvertures pour chevaux existent sous différentes formes et sous différentes coupes. Savoir quelle couverture utiliser et dans quelles circonstances est indispensable pour assurer la sécurité et le bien-être de son cheval.

Utilité des couvertures pour chevaux

Chaque type de couverture a une utilité différente, bien que le but poursuivi par toutes les couvertures soit le même : protéger le cheval qui la porte du froid, des intempéries ou encore des agressions des insectes. L’utilité d’une couverture diffère en fonction du mode de vie du cheval. En effet, un cheval qui vit au pré n’aura pas les mêmes besoins qu’un cheval qui vit au box. C’est également le cas pour les chevaux qui sont tondus et ceux qui ne le sont pas. Généralement tondus en période hivernale pour éviter qu’ils ne prennent froid après une sudation trop importante pendant le travail, ces chevaux ont besoin d’être couverts pour remplacer leur poil d’hiver.

Pour remplacer le poil d’hiver, les chevaux tondus ont besoin d’une bonne couverture pour passer l’hiver au chaud

 

Les différents types de couvertures

Plusieurs types de couvertures sont disponibles sur le marché, permettant ainsi de répondre aux besoins des chevaux et aux attentes de leurs propriétaires. On retrouve :

  • les couvertures d’extérieur,
  • les couvertures d’écurie,
  • les couvertures polaires,
  • les couvertures séchantes,
  • les couvertures d’été et les couvres-rein.

Comme leur nom l’indique, les couvertures d’écurie s’utilisent en intérieur, sur les chevaux vivant en box. Généralement matelassées, ces couvertures sont respirantes pour éviter au cheval de trop transpirer. Elles ne sont en revanche pas imperméables contrairement aux couvertures d’extérieur qui s’utilisent quant à elles pour protéger les chevaux vivant au pré du froid mais aussi de la pluie. Ces dernières peuvent recouvrir le cheval entièrement de la nuque à la croupe ou seulement partiellement du garrot à la croupe. D’autres encore possèdent également un couvre-cou amovible. Plusieurs attaches lui permettent de ne pas bouger et tourner lors des déplacements ou de mouvements brusques du cheval, notamment au paddock.

Adaptées aux saisons intermédiaires (printemps et automne), les polaires viennent remplacer les couvertures hivernales lorsque les températures remontent ou au contraire elles précèdent les couvertures d’écurie et d’extérieur lorsque les températures chutent. Elles sont également utilisées pour protéger les chevaux lors de leurs déplacements en van.

Aussi connue sous le nom de « nid d’abeille », la couverture d’été est utilisée d’une part pour protéger le cheval qui la porte d’insectes agressifs et d’autre part pour le sécher après qu’il ait transpiré ou qu’il ait été douché. Prenant la forme d’un filet troué, le nid d’abeille permet en effet d’absorber l’humidité tout en laissant passer l’air. Assez peu solides, ces couvertures d’été ne sont pas adaptées à la vie au pré.

Utilisée pour sécher le cheval au plus vite après une séance de travail pour ne pas qu’il prenne froid, la couverture séchante absorbe l’humidité tout en permettant à la peau de respirer. Certains modèles de couvertures séchantes protègent aussi l’encolure du cheval.

Pour finir, le couvre-rein est une couverture utilisée pour protéger les reins du cheval lors d’une séance de travail en cas de températures fraiches. Il peut être placé soit sous la selle, soit par-dessus la selle lorsqu’il dispose d’une découpe de selle. Dans ce dernier cas, le couvre-rein est très pratique puisqu’il se fixe grâce à un velcro à l’avant de la selle et peut s’enlever à tout moment de la séance sans avoir à mettre pied à terre.

Quand utiliser ces couvertures ?

Les couvertures ne s’utilisent pas de la même façon selon que le cheval vive au pré ou au box. Quel que soit son lieu de vie, la couverture doit néanmoins être correctement ajoutée pour assurer une protection optimale contre les intempéries au cheval qui la porte. Elle ne doit ainsi ni être trop petite pour ne pas le blesser, ni être trop grande pour ne pas tourner et le gêner, voire provoquer un accident. De manière générale, les couvertures sont équipées de sangles qu’il est possible de croiser sous le ventre du cheval pour la maintenir correctement. Ces sangles doivent elles aussi être correctement réglées. En effet, lorsqu’elles sont trop serrées elles peuvent gêner le cheval dans ses mouvements, et lorsqu’elles sont trop lâches elles peuvent devenir dangereuses. La plupart des couvertures possèdent aussi des sangles réglables au niveau des cuisses, permettant un maintien plus efficace de celles-ci. Une fois de plus, elles doivent être réglées de façon à n’être ni trop détendues, ni trop serrées.

En période hivernale, il est indispensable d’utiliser une couverture pour protéger du froid  les chevaux qui vivent au box. En effet, les mouvements limités de ces chevaux ne leurs permettent pas de se réchauffer suffisamment, d’autant plus lorsqu’ils ont été tondus. Si une couverture 200 deniers suffit aisément à protéger un cheval non tondu, une couverture plus chaude, éventuellement associée à une polaire, est préférable lorsque le cheval est tondu. Quel que soit le choix effectué, la couverture doit nécessairement être respirante pour éviter que le cheval ne transpire. Il vous faudra également utiliser un couvre-rein en début de séance pour éviter que les reins du cheval ne soient touchés par les basses températures.
Protégés par leurs poils d’hiver, les chevaux qui vivent au pré n’ont pas toujours besoin d’une protection artificielle supplémentaire, surtout s’ils disposent d’un abri et s’ils sont en bonne santé.
Si on choisit toutefois d’équiper son cheval d’une couverture, celle-ci doit impérativement être imperméable, coupe-vent et surtout résistante. Elle doit également être équipée d’un rabat de queue et d’une découpe d’épaule pour apporter une réelle liberté de mouvements au cheval.

Il est indispensable de surveiller fréquemment la température corporelle du cheval afin de vérifier qu’il n’ait ni trop chaud, ni trop froid. Il suffit pour cela de passer sa main sous la couverture.
Il faut également contrôler régulièrement les prévisions météorologiques pour savoir s’il est toujours nécessaire de couvrir son cheval et si oui, avec quelle couverture. En effet, si le cheval transpire sous sa couverture dans la journée en raison de températures plus élevées et d’une couverture trop chaude et que la transpiration n’a pas été évacuée à la nuit tombée, il peut attraper froid. Si au contraire le cheval n’est plus couvert et que les températures retombent, celui-ci peut avoir très froid.
Il faut entretenir et nettoyer régulièrement ses couvertures pour éviter que la peau du cheval ne soit irritée. De même, il est possible de réimperméabiliser une couverture imperméable à l’aide d’un produit adapté à cet effet.

Qualité et taille, comment s’y retrouver ?

Pour choisir la taille d’une couverture, il faut prendre les mesures de son cheval tant en hauteur (à partir du garrot) qu’en longueur (de la pointe de l’épaule à l’extrémité de la croupe).
Pour déterminer la qualité d’une couverture, il faut regarder son nombre de deniers et son grammage.
Le nombre de deniers détermine la qualité d’une couverture : moins une couverture possède de deniers, moins elle est résistante. A contrario, plus une couverture a de deniers,  plus elle est solide et résistante face aux déchirures et aux désagréments de la vie en extérieur.
Le grammage d’une couverture peut varier de 100 g/m² à 400 g/m². C’est lui qui va déterminer si elle est chaude ou non. Moins le grammage est important, moins la couverture est chaude.

Le niveau d’imperméabilité et de respirabilité d’une couverture dépend quant à lui de la qualité des matériaux utilisés pour sa conception. A défaut, il est possible d’utiliser un traitement adapté pour rendre sa couverture parfaitement imperméable.

 

couverture cheval HV polo
Couverture HV Polo

 

Les marques principales et reconnues de couvertures

Si de nombreuses marques commercialisent des couvertures pour chevaux, Weatherbeeta, HV polo et Horze se démarquent véritablement sur le marché équestre, leurs produits étant à la fois résistants, durables et fiables. Très appréciées de la communauté des cavaliers, la réputation de ces trois marques n’est plus à faire.
Grâce à leur design particulier et à leur découpe d’épaule différente, les couvertures Weatherbeeta offrent aux chevaux une liberté de mouvements bien plus importante qu’à l’accoutumée. Le soufflet d’aisance des couvertures de la marque permet de limiter les frottements et les irritations provoqués par d’autres couvertures. Là où ces couvertures classiques disposent d’un rabat de queue standard réduisant la protection de l’arrière-train du cheval, les couvertures Weatherbeeta sont équipées d’un rabat de queue intégral qui offre une protection optimale, même en cas de mauvaises conditions météorologiques.
La marque Horze propose quant à elle des couvertures dont le rapport qualité/prix est excellent. L’autre atout de la marque est sans conteste la coupe de ses produits.

L'auteur

Photo du profile
Lartigue Andrés